Édito

Nous y sommes, la relance tant entendu de l’économie malienne post crise. Les choix des gouvernants vont être cruciaux, notamment sur les personnes qui devront mener les douloureuses et nécessaires réformes. Nous appelons de nos vœux à faire de l’économie numérique un axe prioritaire de développement au même titre que l’agriculture, l’industrie et les mines. Le développement de contenu local que ce soit des applications ou des plateformes de services représente un formidable gisement d’emplois pour les jeunes. Moyoke plaide également pour la mise en place d’une grande banque publique d’investissement dont les missions consisteront entre autres à investir dans des projets à fort potentiel de transformation de matières premières locales.

2014-05-24T10:42:22+00:00