Édito

L’Afrique qui avance, bat des records de croissance et est le continent champion des réformes pour l’amélioration du climat des affaires (cf. Rapport Doing Business 2014). Mais cette Afrique peine encore à nourrir sa population, une minorité accapare les richesses générées. Cette croissance est le fruit essentiellement des exportations de matières premières, et hélas le plus souvent à l’état brut. Pour pallier à cela une des solutions, à l’instant de celle mise en place par d’autres pays riches en matières premières, serait de créer des fonds souverains alimentés par les profits de l’exportation de ces minerais et autres ressources agricoles. Les fonds ainsi créés pourraient contribuer à financer des projets industriels et surtout contribuer à développer d’autres secteurs d’activités tels le numérique qui regorge d’énormes potentialités en termes de valeur ajoutée et de création d’emplois durables et innovants.

2014-10-30T11:14:13+00:00