Financement des PME : Londres et Casablanca lancent le programme ELITE au Maroc

Le London Stock Exchange Group a signé le 30 juillet un accord avec la Bourse de Casablanca pour le démarrage au Maroc d’ELITE, son programme d’accompagnement des entreprises à forte croissance.

ELITE, explique un communiqué commun des deux places boursières, offre aux entreprises « un programme complet pour les aider à se développer, avec des sessions de formation, des contacts directs avec la communauté financière et des consultants européens […] pour accélérer au maximum leur développement et la recherche de financements répondant le mieux à leurs besoins, qu’il s’agisse de capitaux privés, du capital-risque, du marché des actions ou des obligations ». Lancé en 2012, le programme ELITE compte aujourd’hui plus 270 entreprises participantes de 17 pays différents.

Financement des PME

« Nous sommes heureux de signer cet accord qui vient renforcer notre coopération avec notre partenaire stratégique, LSEG. Nous sommes convaincus que le programme ELITE, qui a déjà fait ses preuves en Italie et au Royaume-Uni, apportera sa pierre à la construction d’un écosystème performant au service du financement des PME et, par là même, de l’économie de notre pays et, au-delà, de la région d’Afrique du Nord et de l’Ouest que nous espérons aussi servir », a déclaré Karim Hajji, directeur général de la Bourse de Casablanca, cité dans un communiqué.

Le partenariat signé le 30 juillet renforce l’accord stratégique conclu entre le London Stock Exchange Group et la Place casablancaise en juin 2014, censé « positionner la Bourse de Casablanca comme un hub financier dans la région ». Casablanca a indiqué en novembre 2014 son intention de lancer un compartiment dédié aux PME fin 2015. Une initiative à laquelle la Bourse de Londres compte participer, à travers notamment la fourniture des plateformes de cotation et d’outils de surveillance des marchés.

Établie en 1929, la Bourse de Casablanca compte 74 sociétés cotées, pour une capitalisation boursière de 485 milliards de dirhams (43,8 milliard d’euros).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *